Les vacances dans le quotidien, un bienfait pour le développement de toute la famille.


Pendant les vacances, on a le temps de prendre le temps. Tout le monde est détendu, on profite des siestes des petits pour se reposer et quand ils se réveillent, on est heureux de les retrouver pour un gros câlin. On apprécie de jouer avec eux, ils participent à la préparation des repas, on choisit les activités en prenant en compte les envies de tout le monde. Bref, le temps passé en famille pendant les vacances est propice aux moments complices. Ce sont des moments hors du temps qui contribuent au développement des enfants, favorise le sentiment de bien être grâce à la sécrétion d’ocytocine (hormone du bonheur), et leur permettent d’emmagasiner de précieux souvenirs.


Oui mais voila, les vacances c’est pas toute l’année ! Hormis les périodes de vacances scolaires qui permettent de s’évader quelques jours, le reste du temps il est parfois difficile de sortir du rouleau infernal du quotidien.


Nous nous sommes rapprochées de Johana Delesalle, Psychologue clinicienne du développement spécialisé dans la petite enfance, l'enfance et l'adolescence, qui nous a partagé quelques astuces mais surtout qui nous a montré à quel point provoquer des moments de “pause” en famille est bénéfique à tous, et parfois plus simple qu’on ne l’imagine.



Le quotidien rythmé : un stress pour le parent, et un stress pour l’enfant


Se lever tôt, préparer tout le monde, amener les enfants à la crèche/l’école, aller au travail. Puis la fin de journée est vite arrivée, il faut aller chercher les enfants, faire les tâches domestiques, doucher tout le monde, dormir, etc... Qu’on soit seul(e) ou à deux, gérer le quotidien n’est pas facile. Le rythme de vie que l’on s’impose est souvent effréné, fatiguant et aussi stressant...


Tout ce stress va influencer notre santé mentale et physique ainsi que nos comportements : irritabilité, agressivité, insomnie, épuisement, douleurs au niveau du dos, maux de tête, problèmes gastro-intestinaux, etc. Un stress chronique peut même avoir une influence plus grave telle que : la dépression et l’anxiété par exemple.


Dans ce tourbillon qu’est le quotidien, notre stress va aussi avoir une influence sur les autres et plus particulièrement, sur les membres de notre famille. En effet, si le quotidien est difficile à vivre pour les adultes, il l’est aussi pour les enfants :

«Dépêche-toi de t’habiller on va être en retard.»
«Fais vite, il est temps d’y aller !»
«On n’a pas le temps pour ça !»

Ce rythme de vie qu’on s’impose, on l’impose aussi aux enfants. Or, lorsque le stress est produit de façon chronique chez l’enfant, cela a des effets sur son cerveau puisqu’à long terme, la production d’hormone de stress (cortisol) peut altérer le développement de certains lobes cérébraux qui ont des influences multiples sur la gestion des émotions, les apprentissages, etc.


Finalement, ce dont les enfants ont besoin, c’est que les adultes s’adaptent davantage à leur rythme, car c’est en prenant leur temps qu’ils peuvent découvrir le monde et grandir. Il arrive que l’on s’accorde certains temps où on lâche prise, on écoute davantage nos besoins et ceux de nos enfants en matière de rythme. Ces moments-là on les appelle : les vacances.



Les vacances, synonyme de détente et de découverte


Si le quotidien est souvent un synonyme de stress, les vacances sont l’occasion pour beaucoup de lâcher prise et de se laisser davantage le temps pour vivre et profiter. Pour les parents, les vacances sont des moments où ils assouplissent certaines règles ainsi que le rythme qu’ils imposent habituellement aux enfants. C’est pourquoi ces périodes sont souvent plus propices aux nouvelles acquisitions : l’enfant se sent moins sous pression, ce qui lui donne l’occasion d’explorer et d’expérimenter davantage.


Actuellement, de plus en plus de personnes s’interrogent sur leur bien-être dans le quotidien. Beaucoup cherchent à l’améliorer en essayant de créer un quotidien plus doux, plus calme et détendu. Mais peut-on intégrer un esprit de vacances dans notre quotidien ? Et surtout, comment faire ?



Intégrer les vacances dans le quotidien,

comment faire ?


Premièrement j’attire votre attention sur le fait que nous soyons dans une société où c’est la productivité et le résultat qui priment. En effet, pour pouvoir intégrer un esprit de vacance dans le quotidien, il faut d’abord commencer par faire évoluer cet état d’esprit : la vie n’est pas une course à gagner.

À cela s’ajoute cette fâcheuse tendance à se comparer aux autres : « C’est un meilleur parent que moi, ses enfants sont calmes. » ; « Cette personne gère tellement mieux que moi, sa maison est toujours rangée » ; « Je suis un mauvais parent, son enfant sait déjà compter jusqu’à 10 ! ».

Pour essayer de se dégager de ça il faut tenter de garder plusieurs choses à l’esprit : premièrement, chaque individu est différent. Nous avons donc chacun notre rythme ; le fait que certaines choses soient « parfaites » ne rendent pas forcément les gens plus heureux. En effet, essayer de faire en sorte que tout soit parfait a un prix, et la santé mentale en fait partie ; enfin voici un rappel que je dis souvent aux parents : chacun fait ce qu’il peut et comme il peut dans la vie.


De plus, il existe différentes choses qui peuvent faciliter le quotidien en tant que parent (liste non exhaustive) : l’organisation, la répartition des tâches et de la charge mentale (quand elle est possible), créer des moments et des espaces de décompression dans le quotidien, et s’accorder des moments de partages et d’échanges avec nos enfants.


Il est vrai que ces moments de partages sont souvent réservés aux vacances ou aux week-ends alors que nous pouvons aussi les faire exister quotidiennement. Même s’il s’agit d’un temps limité durant lequel vous vous posez seul à seul avec l’enfant pour lui lire une histoire, pour jouer, pour discuter, etc. C’est un moment au cours duquel l’enfant et vous-même allez remplir ce qu’on appelle « le réservoir d’amour ». Lorsque celui-ci est rempli, il nous permet d’affronter plus sereinement la journée, il nous permet de nous sentir plus confiant pour explorer de nouvelles choses et grandir.


Alors essayons de réfléchir sur notre quotidien et sur son rythme, l’objectif étant de pouvoir s’accorder quelques moments de « vacances » dans celui-ci. Ces moments qui profitent à petits et grands car ils nous permettent (à notre échelle) de grandir et de s’épanouir davantage.



Article rédigé pour Palpite par :

Johana DELESALLE
Psychologue clinicienne du développement


Les tips de Palpite pour intégrer les vacances dans votre quotidien :


🥪 Un pique-nique à la maison

On est mercredi, l'un de vous a les enfants à la maison pour la journée ? Faites un pique-nique pour le déjeuner sur votre balcon, terrasse ou dans le jardin ! Ça casse la routine du repas assis à table, on peut manger avec les doigts, les enfants adorent et ça fait moins de vaisselle ! Dans ce cas-là, n'oubliez pas votre tapis tout-terrain Albi, il ne craint ni l'humidité du sol ni les tâches.


🏡 Échanger vos maisons

Vos meilleurs copains habitent à moins d'une heure de chez vous ? Pourquoi ne pas échanger vos maisons le temps d'une ou deux nuits ? Ça dépayse tout le monde, les enfants en premier, ça sent l'expérience un peu extraordinaire pour eux ! Retrouvez-vous ensuite autour d'un petit apéro pour débriefer sur les matelas de chacun.


🍄 La cueillette des champignons

Certains auront peut-être l'objectif de trouver des kilos de cèpes, mais ça reste bien l'activité automnale la moins chère et la plus "nature" à faire avec ses enfants ! Un petit panier en osier pour chacun, des baskets, le sac à dos Aveiro sur les épaules avec le goûter, et c'est parti pour un après-midi dans les bois qui nous fait changer d'air à tous. L'avantage c'est que même si on revient bredouille, on aura certainement identifié des amanites, trouvé des salamandres ou de belles toiles d'araignées et ramassé différentes feuilles d'arbre à faire sécher.


🥳 Se déguiser

Pourquoi attendre Carnaval ou Halloween pour se déguiser ? Si votre enfant fait partie des fans de déguisements, proposez-lui dès le retour de l'école d'en enfiler un et imaginez un jeu de rôle avec lui. Ça nous demande peu de créativité et d'énergie, et eux adorent ! Même si notre journée boulot n'a pas été fun, ça peut détendre facilement tout le monde.